Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
HDR

Ville et sobriété énergétique : agencements multiscalaires des lieux et des fonctions au service d'un "thermo-urbanisme"

Résumé : Dans un contexte d’épuisement de combustibles fossiles et d’absence d’alternatives crédibles permettant de maintenir la consommation d’énergie par habitant, la corrélation désormais établie entre cette dernière et le PIB per capita semble bien rendre inévitable une décroissance générale. Compte tenu également des pénuries annoncées pour d’autres ressources (minerais, terres arables) ainsi que des désordres (pollutions diverses) déjà accumulés, il est urgent de réfléchir à des scénarios d’une transition aussi peu douloureuse que possible vers une société post carbone. Une des pistes les plus réalistes —car ne dépendant pas d’innovations technologiques à la fois incertaines et s’accompagnant de divers effets rebond— est celle de la sobriété : une sobriété non pas subie, contrainte et forcée —risquant de générer famines, guerres et chaos—, mais librement consentie, organisée et planifiée. Grande consommatrice de ressources et génératrice de déchets, la ville —et ses transports— est, à cet égard, un terrain d’investigation particulièrement riche, notamment dans le domaine de l’exploration du potentiel de la « forme urbaine » pour ralentir son métabolisme en offrant aux habitants et aux entreprises la possibilité de diminuer leurs besoins en énergie sans que la qualité de vie ne s’en trouve nécessairement dégradée. Intitulé « Villes et sobriété énergétique : agencements multiscalaires des lieux et des fonctions au service d’un "thermo-urbanisme" », le mémoire inédit de cette HDR s’inscrit dans la continuité de travaux antérieurs, notamment ceux portant sur le potentiel de diminution des besoins énergétiques des villes par une organisation spatiale favorable aux modes de transport collectifs et actifs. Mais en même temps, cette recherche marque une rupture par rapport à ces travaux en complétant la question de la sobriété par celle de la production de ressources vitales au plus près de la population, grâce à la présence massive en milieu urbain « d’adresses naturelles » en tant que « transformateurs low-tech » d’énergie solaire et producteurs de ressources renouvelables, ce qui interroge la pertinence de la ville dense comme synonyme de ville durable. Le travail conduit à l’énoncé de principes d’agencements spatiaux et fonctionnels pouvant servir de fondement à la structure d’une ville BELT (pour « Basse Energie - Low-Tech ») offrant à ses habitants la possibilité d’ajuster leurs modes de vie de manière à permettre la satisfaction de leurs besoins vitaux sans recourir à une source d’énergie autre que celle du rayonnement solaire, et d’assurer ainsi leur survie en cas de pénurie sévère, temporaire ou durable.
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-03698094
Contributeur : Vaclav Stransky Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mercredi 22 juin 2022 - 14:28:56
Dernière modification le : jeudi 30 juin 2022 - 17:27:34

Fichier

Vaclav Stransky_HDR Vol1_Ouvra...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : tel-03698094, version 1

Collections

Citation

Vaclav Stransky. Ville et sobriété énergétique : agencements multiscalaires des lieux et des fonctions au service d'un "thermo-urbanisme". Architecture, aménagement de l'espace. Université Paris Est Créteil, 2022. ⟨tel-03698094⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0

Téléchargements de fichiers

0