Diversification des ressources du réseau d’eau non potable parisien : contribution à une gestion durable des ressources en eau

Résumé : A l’échelle d’une agglomération, réfléchir à une gestion durable de l’eau amène à s’interroger sur les liens entre les usages et les ressources : quelle qualité de l’eau est nécessaire pour quels usages ? Le contexte parisien est un terrain propice pour mener ce type de réflexion, grâce à l’existence d’un RENP, datant de la fin du XIXe siècle. Alimenté par les eaux sommairement traitées de la Seine (20%) et du canal de l’Ourcq (80%), ce réseau sert principalement aux usages municipaux : nettoyage des trottoirs, curage des égouts, arrosage des espaces verts et alimentation des lacs artificiels. Un modèle alternatif de gestion de l’eau à l’échelle parisienne devient aujourd’hui possible grâce à la décision de la Ville de Paris en mars 2012 de maintenir et de réhabiliter son RENP. Cette décision a été confirmée par l’approbation par le Conseil de Paris en septembre 2015 du schéma directeur des usages et du réseau d’eau non potable de Paris, pour la période 2015-2020. L’entreprise publique Eau de Paris, responsable du service de l’eau à Paris, a pour mission de mettre en œuvre les décisions et les orientations de ce schéma directeur. Dans une logique de moindre pression sur la ressource naturelle, une évolution possible de la gestion du RENP est la diversification de ses ressources. Les ressources potentielles considérées sont les eaux d’exhaure, les eaux usées traitées, les eaux de pluie et les eaux de piscine. La recherche vise à étudier la question suivante : Comment et à quelle conditions l’alimentation du RENP peut être gérée de manière durable sur le territoire parisien ? Pour ce faire, on réalise d’abord un état des lieux de la situation actuelle, puis on identifie les ressources potentielles et les enjeux associés. Puis deux approches sont menées. La première approche consiste à définir plusieurs choix de répartition des ressources du RENP, appelés scenarii. Les scénarii sont évalués et comparés grâce à la construction d’indicateurs de performance. La deuxième approche consiste à caractériser les positions des acteurs par rapport à la diversification des ressources du RENP. La caractérisation des positions est réalisée grâce à la conduite d’entretiens semi-directifs. Les résultats des deux approches sont enfin discutés. Les résultats de la recherche permettront de reposer la question du lien entre usages et qualité des eaux requise. Elle permettra de mettre en lumière les freins et les leviers pour la valorisation des ressources alternatives à l’eau potable. Enfin, elle alimentera les réflexions sur le statut même de l’eau potable dans un contexte de gestion durable de la ressource
Type de document :
Thèse
Eco-conception. Université Paris-Est, 2017. Français. 〈NNT : 2017PESC1219〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [125 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-01682128
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : vendredi 12 janvier 2018 - 09:00:28
Dernière modification le : samedi 13 janvier 2018 - 01:22:20
Document(s) archivé(s) le : mardi 8 mai 2018 - 00:28:56

Fichier

TH2017PESC1209.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01682128, version 1

Citation

Bich-Thuy Trinh. Diversification des ressources du réseau d’eau non potable parisien : contribution à une gestion durable des ressources en eau. Eco-conception. Université Paris-Est, 2017. Français. 〈NNT : 2017PESC1219〉. 〈tel-01682128〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1052

Téléchargements de fichiers

334