Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Les véhicules en libre-service : une « revue parapluie » de la littérature scientifique

Résumé : Introduction Au cours de la dernière décennie, une grande diversité de nouveaux services de mobilités se sont développés, notamment grâce aux technologies de communication – et en particulier au smartphone (Aguilera et Boutueil 2018). Parmi ces nouvelles mobilités, les véhicules en libre-service (VLS) constituent une catégorie de services bien identifiée définie par les 4 critères suivants : une flotte de véhicules accessible à la demande (1) pour une courte durée (2) où l’usager est conducteur (3) et n’est pas rémunéré (4) (Boutueil, Nemett, et Quillerier 2022; Shaheen et al. 2015). Ces services ont suscité une abondante production scientifique. Cependant, la littérature est généralement segmentée en fonction du type de véhicule proposé en libre-service, de la thématique abordée, ou du périmètre géographique considéré. Nous présentons une synthèse de l’état des connaissances en conservant une définition large des VLS et sans restrictions thématiques. La mise en regard de résultats le plus souvent présentés séparément pour des services de mobilité qui partagent pourtant des principes opérationnels comparables permet de : A) mettre en relation des résultats issus d’approches thématiques différentes B) évaluer la comparabilité des résultats entre différentes catégories de VLS et C) envisager de nouvelles questions de recherche rendues possibles par une approche globale. Méthodologie Étant donné l’abondance de la littérature sur les VLS (plusieurs milliers d’articles référencés sur les bases de données Scopus ou Web of Science), la méthode de la « revue parapluie » a été choisie. Une revue parapluie est un type de revue de littérature particulier qui consiste à limiter la sélection des articles étudiés aux seules revues de littérature (Grant et Booth 2009). La phase de lecture et d’analyse des articles sélectionnés est similaire à une revue de littérature classique. Une recherche systématique menée fin 2021 sur les bases de données Scopus et Web of Science avec des mots-clefs liés aux VLS et à la mobilité partagée a permis de sélectionner 29 revues de littérature sur le sujet. Ces 29 revues de littérature citent un total de 2041 références différentes (dont 415 qui sont citées par au moins deux revues de littérature du corpus), ce qui permet de traiter indirectement un éventail large de la littérature consacrée au sujet. Chacune des 29 revues de littérature sélectionnées a été analysée pour identifier : le type de VLS considéré (vélo, voiture, trottinette, scooter) ; les thématiques abordées (telles que définies par les auteur-rice-s) ; et le périmètre géographique d’étude (défini par les auteur-rice-s ou résultant des articles effectivement inclus dans la revue). Au total, 11 thématiques de recherche différentes ont été identifiées. Ces thématiques ont été regroupées en 4 catégories : modèles de service ; usages et usagers ; impacts ; et régulation. À l’exception de l’évaluation économique des impacts des VLS, chaque thématique de recherche identifiée est couverte au moins une fois pour les vélos, voitures et trottinettes en libre-service par au moins une revue de littérature parmi les 29 de la sélection (les scooters en libre-service sont quasiment absents des revues de littérature identifiées). Cela permet de réaliser pour chaque thématique une synthèse transversale de la littérature scientifique au-delà de la segmentation par type de véhicules partagés. Les résultats disponibles sont concentrés en Amérique du Nord (États-Unis) et en Europe, et dans une moindre mesure en Asie et en Océanie (Chine et Australie). Sujets / Catégorie de servicesVéloVoitureTrottinetteScooterTotal Total19138129 Modèles, design et opérations13103119 Histoire et modèles d’opérations772012 Design et opération871112 Usagers et trajets765014 Profils d’usagers654011 Facteurs d’adoption et d’usage754012 Trajets réalisés755013 Impacts842012 Impacts sur les autres modes64109 Impact environnemental32205 Santé, sécurité, activité physique et bien-être81209 Acessibilité et équité33105 Impact économique20002 Régulation62309 Tableau : Sujets couverts par le corpus sélectionné pour chaque catégorie de service Principaux résultats À travers la lecture des 29 revues de littérature sélectionnées, il se confirme que les publications sur les VLS apparaissent fortement segmentées par type de véhicules partagés (c’est moins le cas pour la littérature de modélisation). Pourtant, pour chaque type de véhicule partagé, les critères utilisés pour différencier les différents modèles de services sont similaires, à savoir : le modèle d’opération (avec ou sans stations, boucle ou trace directe), et le modèle d’affaire (B2C, B2G2C, P2P…). Certains concepts émergents tel que celui de « micromobilité », qui dans son acception la plus large regroupe vélos, trottinettes et scooters partagés, participent à une approche plus transversale de ces services. En ce qui concerne les usagers des VLS, la lecture croisée de la littérature scientifique permet de faire émerger un profil largement indépendant du type de véhicule partagé : le profil type est celui d’un homme jeune, éduqué, aux revenus plus élevés que la moyenne. Des services de VLS aux caractéristiques différentes sont utilisés pour différents motifs. Des études plus poussées sont nécessaires pour comprendre ces différences et les relier aux caractéristiques des services, par exemple en comparant plusieurs services dans un même contexte ou en étudiant des usagers ayant recours à plusieurs services de VLS. Cela permettrait d’envisager une complémentarité entre différents services de VLS et avec d’autres services de mobilité. Les impacts des VLS (sur l’environnement, les autres mobilités, la santé, l’accessibilité) sont difficiles à évaluer à partir de la littérature : ils dépendent de multiples facteurs, et pas seulement du type de véhicule qui est partagé. Le report modal depuis les autres modes vers les VLS (et le trafic induit) apparaît cependant un facteur structurant pour tous les autres types d’impacts, et ce pour toutes les catégories de VLS. Par ailleurs, le morcellement de la littérature fait que les études portent principalement sur des services de VLS isolés, et pas sur les impacts d’un bouquet de services de VLS, ce qui pourrait significativement affecter les résultats dans l’hypothèse d’une complémentarité entre les différents services de VLS. Enfin, la littérature sur la régulation reste limitée et concerne surtout les vélos et trottinettes en libre-service, mais elle permet d’identifier la diversité des approches choisies par les autorités locales selon les cas, qui vont d’une limitation stricte à une subvention en passant par différentes formes de coopérations. La régulation passe aussi par les initiatives des opérateurs de VLS eux-mêmes. Conclusion et discussion Par construction, la méthodologie de revue parapluie n’a pas permis d’inclure les publications les plus récentes (publiées après début 2021) ou avec des approches plus originales qui n’ont pas (encore) été intégrées dans des revues de littérature. En cela, le travail présenté pourrait utilement être complété par des revues de littérature plus ciblées, par exemple sur les questions de régulation ou sur les scooters en libre-service. Quoiqu’il en soit, la revue parapluie réalisée a permis d’établir un aperçu général des résultats de la littérature scientifique consacrée aux VLS. Cette approche originale met en évidence les apports d’une approche moins cloisonnée des différents services de VLS. En particulier, la réalisation d’études pour comparer plusieurs types de VLS permettrait de préciser les liens que l’on peut faire entre les caractéristiques d’un service et ses usages, ses usagers et ses impacts. Pour les différents acteurs de l’offre (opérateurs, autorités régulatrices…), cela permettrait d’aller vers une compréhension plus fine de ces services et de définir des stratégies de développement et de régulation plus en adéquation avec les objectifs affichés par les opérateurs et par les régulateurs. Références bibliographiques Aguilera, Anne, et Virginie Boutueil. 2018. Urban Mobility and the Smartphone: Transportation, Travel Behavior and Public Policy. Elsevier. Boutueil, Virginie, Luc Nemett, et Thomas Quillerier. 2022. « Trends in Competition among Digital Platforms for Shared Mobility: Insights from a Worldwide Census and Prospects for Research ». Transportation Research Record 2676(2): 69‑82. Grant, Maria J., et Andrew Booth. 2009. « A Typology of Reviews: An Analysis of 14 Review Types and Associated Methodologies ». Health Information and Libraries Journal 26(2): 91‑108. Shaheen, Susan, Nelson Chan, Apaar Bansal, et Adam Cohen. 2015. « Shared Mobility: A Sustainability & Technologies Workshop: Definitions, Industry Developments, and Early Understanding ». https://trid.trb.org/view/1375066 (31 juillet 2021).
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-03739493
Contributeur : Timothée Mangeart Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 29 juillet 2022 - 11:11:41
Dernière modification le : mercredi 3 août 2022 - 04:00:40

Identifiants

  • HAL Id : hal-03739493, version 1

Collections

Citation

Timothée Mangeart, Virginie Boutueil. Les véhicules en libre-service : une « revue parapluie » de la littérature scientifique. 4ème Rencontres Francophones Transport Mobilité (RFTM) 2022, LISER, Jun 2022, Esch-sur-Alzette, Luxembourg. ⟨hal-03739493⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0

Téléchargements de fichiers

0