Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Quand tout change, rien ne change. Que nous disent les projets d'aménagement sur la conception de la nature ?

Abstract : Nombreux aménageurs (dont les collectivités territoriales) réalisent des projets vitrines afin de démontrer leur pleine prise en compte des problèmes environnementaux liés à l’eau (minimiser les conséquences des crues et donc des inondations, réduire la pollution des eaux). Projets vitrines car ils sont présentés comme novateurs et réplicables. Ils sont à l'image d'un leitmotiv de l'action publique ; ils doivent être l'exemple de la capacité d'innovation des aménageurs et leur capacité à changer et à intégrer des solutions fondées sur la nature. Ces projets vitrines reposent sur des récits d'action publique (Svarstad, 2012) qui permettent à l'aménageur de s'inscrire dans une dynamique positive. Cependant finalement perdurent certaines manières de penser les aménagements et les ouvrages. Au travers de deux cas d'études mis en parallèle (et non comparés), la construction d'un casier pilote sur la Bassée afin de réguler les inondations et la mise en place d'un ouvrage de filtration des eaux de ruissellement (filtre planté), nous montrons que ne changent pas fondamentalement les logiques d'action. Perdurent: - la puissance des logiques technicistes qui intègrent des dimensions paysagères et donc d’intégration dans un milieu, mais qui laissent souvent au second plan les riverains, les citoyens… - la puissance des logiques d’aménagement lourdes, extrêmement impactantes (cas de la Bassée) et en tout cas financièrement importantes, s’appuyant sur des données scientifiques quantitatives. De fait, les aménageurs saisissent certains événements pour imposer leurs vues (crise qui peuvent créer des fenêtres d’opportunité : inondation de 2016 puis leur répétition, ou grandes manifestations qui doivent permettre d’obtenir une visibilité internationale et de faire valoir son territoire, la durabilité de ses engagements : l’accueil des Jeux Olympiques et l’objectif d’atteindre la baignabilité de la Seine) et instrumentalisent un certain nombre de concepts. Ces travaux permettent de mettre en exergue qu'on continuer de: -Penser l’environnement/la nature via une ingénierie très technique (ouvrage frontière, infrastructure verte et grise) -Maîtriser la nature, la dompter, la mettre à portée de soi et de ses savoirs.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-03285647
Contributeur : Julie Gobert Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : jeudi 28 octobre 2021 - 20:50:58
Dernière modification le : lundi 15 novembre 2021 - 09:53:18

Identifiants

  • HAL Id : hal-03285647, version 1

Collections

Citation

Julie Gobert. Quand tout change, rien ne change. Que nous disent les projets d'aménagement sur la conception de la nature ?. Congrès de l'Association française de sociologie, Jul 2021, Lille, France. ⟨hal-03285647⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

24

Téléchargements de fichiers

15