Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Le bâtiment à énergie positive BEPOS

Résumé : Dans le cadre d’une dynamique initiée dans les années 70 en raison du premier choc pétrolier, renforcée par le processus de transition environnementale et énergétique formalisé en réponse au réchauffement climatique et à la dégradation de la qualité environnementale, le concept de Bâtiment à Énergie Positive (BEPOS) a émergé en 2013 comme un label (non obligatoire) sur la base de la réglementation thermique RT2012 et des exigences Effinergie+; la construction neuve sera obligatoirement en BEPOS en 2020 (2018 pour les bâtiments publics). L’augmentation des exigences réglementaires entraîne un besoin en forte croissance d’innovation et de formation en matière d’énergie et de bâtiment, pour aboutir aux bâtiments BEPOS, entités « produisant » plus d’énergie que ce qu’elles « consomment ». Les bâtiments ont dans le passé parfois été considérés comme des objets scientifiquement pauvres, en tous cas pour ce qui concerne l’énergie, et délaissés alors par les politiques scientifiques de recherche. Ils sont pourtant des objets très complexes devant répondre à des objectifs multiples (en raison de leur raison d’être, de leur durée de vie, de la synthèse qu’ils sont censés réaliser entre des techniques extrêmement diverses, par la part de rêves qu’ils doivent concrétiser, les modèles esthétiques, etc...) n’ayant de solution ni unique ni optimale. Les enjeux actuels sont ambitieux ; les premiers bâtiments satisfaisant la RT2012 sont à peine sortis de terre avec leur consommation en énergie primaire limitée à 50kWh/an/m2 que l’on se fixe un nouvel objectif de compenser intégralement au niveau de chaque bâtiment ces consommations par des systèmes de production électrique à partir de sources renouvelables. Pour atteindre ces objectifs, des ruptures technologiques sont nécessaires et recherche et formation devront y contribuer. Après avoir décrit brièvement le contexte environnemental et l’historique réglementaire, on rappellera les principales notions de confort des occupants et de thermique des bâtiments, puis on introduira le concept de parcimonie énergétique et le recours aux énergies renouvelables. Nous pourrons alors définir le Bâtiment à Énergie Positive, qui sera réglementairement obligatoire en 2020. Arriver à vraiment produire des BEPOS en quantité et en qualité, à les faire fonctionner et les entretenir correctement, tout en préservant une qualité de vie des occupants dans un environnement agréable et durable demande de maîtriser de nombreux aspects techniques. En passer un certain nombre en revue nous permettra de mettre en évidence des axes de recherche. Citons sans être exhaustif la conception et la simulation numérique, le diagnostic et la caractérisation thermique, l'utilisation de matériaux innovants d’isolation et de stockage, la garantie de résultat.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-03217260
Contributeur : Julien Le Roux <>
Soumis le : mardi 4 mai 2021 - 17:03:59
Dernière modification le : mercredi 5 mai 2021 - 08:49:25

Identifiants

  • HAL Id : hal-03217260, version 1

Collections

Citation

Gilles Lefebvre. Le bâtiment à énergie positive BEPOS. 28èmes Journées Scientifiques de l'Environnement - Cap sur la transition énergétique, Feb 2017, Créteil, France. ⟨hal-03217260⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15

Téléchargements de fichiers

4