Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

L’accord de Paris vu par les réseaux militants

Maxime Combes 1
Résumé : Dans des moments difficiles, on attend d'une conférence internationale qu’elle prenne des décisions courageuses et visionnaires. L'accord de Paris est très en dessous du changement de cap requis. A l’État d’urgence climatique, cet accord oppose un bricolage constitué de la somme des égoïsmes nationaux, encadré par les lignes rouges fixées par le Congrès américain et la présidence chinoise. L'accord de Paris institue un accord permissif où chaque Etat s'engage comme il l'entend, sans contrainte, et sans risque d'être sanctionné. L'accord entérine un réchauffement climatique supérieur à 3°C : par leurs contributions nationales, les Etats s'engagent en fait à consommer en 15 ans près de 75% du budget carbone global disponible pour ne pas aller au-delà des 2°C. Cet écart entre le réel (3°C ou plus) et le souhaitable (2°C) est le point de départ pour de nouveaux et plus nombreux crimes climatiques dont les populations les plus vulnérables vont payer le plus lourd tribut. L’accord de Paris, accepté par 195 États, en période d'exacerbation des replis nationaux, constitue un fait politique majeur. Il transcrit dans un traité international la volonté de maintenir un cadre multilatéral de « gouvernance du climat », sans doute pour plusieurs dizaines d'années. Mais un cadre multilatéral ne fait pas tout. A travers l'accord de Paris, les Etats ont exprimé leur refus de voir les règles et principes d'organisation de l'économie mondiale soumis à l'objectif climatique. Il sanctifie le décalage abyssal existant entre la bulle des négociations et la globalisation économique et financière. Comme s'il était possible de lutter efficacement contre les dérèglements climatiques sans toucher aux mécanismes et règles qui organisent cette formidable machine à réchauffer la planète qu'est l'économie mondiale. C'est impossible. Climatiser les discours ne suffit pas. Il est temps de climatiser les règles qui régissent l’économie mondiale. Pour sortir de l'âge des fossiles et apprendre à vivre sans brûler des énergies fossiles dangereusement surabondantes.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-03215510
Contributeur : Julien Le Roux <>
Soumis le : lundi 3 mai 2021 - 13:31:46
Dernière modification le : mardi 4 mai 2021 - 03:12:20

Identifiants

  • HAL Id : hal-03215510, version 1

Collections

Citation

Maxime Combes. L’accord de Paris vu par les réseaux militants. 27èmes Journées Scientifiques de l'Environnement - Urgence climatique : la COP21 et après ?, Feb 2016, Créteil, France. ⟨hal-03215510⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20