Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Territoires et réparation : une politique publique à construire

Abstract : La réparation/réutilisation ne se matérialise pas comme une problématique d’intervention publique au sein de laquelle les collectivités locales définissent clairement leur champ d’intervention. En l’associant avant tout à une pratique alternative de gestion des déchets, les collectivités locales laissent ses pratiques hors de leur espace d’action. Elles peuvent ponctuellement aider sur la recherche de locaux mais privilégient avant tout les acteurs de l’économie traditionnelle. Le processus de dépendance du sentier de certains territoires contribue également à minimiser le déploiement de la réparation/réutilisation sur les territoires. En effet, les systèmes socio-techniques actuels de gestion des déchets laissent peu de place et de légitimité à des réseaux émergents prônant la réparation/réutilisation (Pacreau 2016). Aujourd’hui la réparation et le réemploi sont encore mal définis et empêchent globalement de penser des écosystèmes locaux d’acteurs qu’ils soient artisans, grandes entreprises ou opérateurs de l’économie sociale et solidaire. Une meilleure visibilité et légitimité de ces pratiques demandent à repenser les carrières des objets/déchets pour que chacun trouve sa place dans une économie circulaire, réduisant les prélèvements de ressources. L’article montre ainsi que la mise en place des réseaux territoriaux favorisant la réparation ne peut être une politique publique locale traditionnelle, dans la mesure où elle demande de structurer des acteurs aux intérêts très divers et qu’elle ne répond pas à un « portefeuille » spécifique d’actions publiques (déchet, développement économique ou solidarité/insertion socio-professionnelle). Elle exige en outre de faire sortir le traitement des « déchets » des sphères confinées (syndicats dédiés) et de penser plus largement le destin des produits abîmés, en panne, en fin de vie ou dont la relation possesseur/objet s’achève (obsolescence esthétique ou fonctionnelle du point de vue de l’usager qui souhaite se déposséder d’un objet). Notre recherche invite ainsi à repenser les politiques locales environnementales et les modalités d’action publique et collective pour rendre opérationnels les objectifs de réemploi et de réduction à la source des déchets.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-03090322
Contributeur : Julie Gobert <>
Soumis le : mardi 29 décembre 2020 - 15:34:44
Dernière modification le : mardi 23 février 2021 - 16:03:10

Identifiants

  • HAL Id : hal-03090322, version 1

Citation

Julie Gobert. Territoires et réparation : une politique publique à construire. Future Days, Dec 2020, Champs sur Marne, France. ⟨hal-03090322⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

45

Téléchargements de fichiers

3