Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Notes de synthèse

Appui de la montée en puissance de l'open innovation bottom-up d'EDF

Résumé : Le modèle traditionnel d’innovation d’entreprise, s’appuyant sur le département R&D ou la cellule de prospection stratégique, a vécu. Il ne parvient plus à répondre aux besoins de réactivité et d’originalité de l’époque moderne. Dès lors, la tendance actuelle consiste à impliquer l’ensemble des business units de l’entreprise à travers la participation de ses salariés et à faire appel à l’écosystème des acteurs innovants. C’est le propre de l’open innovation bottom-up, stratégie selon laquelle une entreprise autorise un flux de connaissance au-delà de ses frontières traditionnelles en explorant des nouveaux canaux de valorisation de sa capacité d’innovation et en faisant le lien avec l’intraprenariat issu de sa maîtrise. Les frontières deviennent « perméables », facilitant la concordance et l’intégration des ressources entre les entreprises, via l’ensemble de ses agents, et ses collaborateurs externes, qu’il s’agisse de grands groupes, PME, start-up, partenaires ou concurrents. Beaucoup d’entreprises pratiquent déjà une forme ou une autre d’open innovation. De plus, les phénomènes récents comme l’essor des modes de communication digitaux interactifs, la montée en puissance des usines démarquées ou encore la décentralisation de certaines grandes entreprises permettent une plus grande ouverture, encore, des processus d’innovation. C’est dans ce contexte que le Groupe EDF a souhaité autonomiser ses branches opérationnelles dans l’activité d’innovation participative et ouverte pour répondre au mieux aux besoins de ses métiers. Ce rapport étudie l’organisation de l’activité d’open innovation bottom-up au sein du Groupe EDF, analyse son degré de maturité en s’appuyant sur un benchmark interne, puis externe avec d’autres sociétés de taille ou organisation analogue (SNCF, Orange, Française des Jeux, Ratp…), dans le but de comprendre comment chacun s’empare de ce mode d’innovation. La construction de ce benchmark est le résultat de l’analyse et du traitement de données concernant les start-up contractualisées, d’une série d’interviews et de workshops, structurée de telle sorte à répondre aux questions suivantes : que signifie l’open innovation et pourquoi votre entreprise décide-t-elle d’ouvrir cette démarche à ses salariés ? Quel chemin mène à ce paradigme et quelles stratégies utilisent vos équipes pour mettre en oeuvre l’ « open innovation bottom-up » ? Concrètement, comment une entreprise parvient-elle à implémenter cette open innovation 2.0 et quelles sont les implications dans la culture, la structure, l’organisation, les savoir-faire et les intérêts de votre groupe ?
Type de document :
Notes de synthèse
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [7 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-01889162
Contributeur : Vivien Girard <>
Soumis le : vendredi 5 octobre 2018 - 16:46:53
Dernière modification le : mercredi 31 octobre 2018 - 15:21:40
Archivage à long terme le : : dimanche 6 janvier 2019 - 16:42:13

Fichier

4P HA.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01889162, version 1

Collections

Citation

Kevin Ha. Appui de la montée en puissance de l'open innovation bottom-up d'EDF. 2018. ⟨hal-01889162⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

78

Téléchargements de fichiers

202