Automation and robotization: How do they impact work and skills in logistics? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Pré-Publication, Document De Travail Année :

Automation and robotization: How do they impact work and skills in logistics?

Automatisation et robotisation : Quels effets sur le travail et les compétences dans la logistique ?

(1)
1
Pascal Ughetto

Résumé

Automation and robotization in logistics are currently under-researched as regards their implications for work. The rise of artificial intelligence may be translated into multiple solutions aiming at automating tasks that seemed, until now, irreducibly impossible to perform without any human action. This raises many concerns in terms of jobs. Studying these processes in logistics is made particularly difficult by the reluctance of actors to have their sector seen as destroying jobs through automation. But, more than jobs, it is work, its content and evolution that should be studied. Automated guided vehicles, goods-to-man devices, RFID chip reading tunnels, etc.: technology solutions enable logistics platforms to eliminate human labor in handling, order picking or quality control. Other devices propose to instrument the existing work without deleting it. But what are the real effects on the content of the remaining work, the variety of activities, pace of work, communications, space of initiative, etc.? Are there shifts in demands and job content? As far as work is concerned, the manufacturers’ arguments refer the issue to a decrease in painful and tiring positions: reduction of MSDs, heavy loads... In these arguments, there is an implicit model of work. It omits work as an activity, that is richer than the biomechanical performance of the gestures. Keywords: logistics, supply chain, automation, robotization
Automatisation et robotisation dans la logistique souffrent actuellement d’une faible investigation de leurs implications pour le travail. L’essor de l’intelligence artificielle et les applications qui peuvent en être tirées pour la mise en œuvre automatique de tâches qui semblaient jusqu’alors irréductiblement ne pas pouvoir se passer de l’intervention humaine, suscitent beaucoup d’inquiétude. Pour un secteur comme la logistique, le risque de faire parler de soi comme concourant à la disparition massive d’emplois participe à faible ouverture aux démarches d’analyse. Mais c’est en termes d’évolution du travail que l’enquête serait tout autant nécessaire. Automated guided vehicles, dispositifs goods-to-man, tunnels de lecture de puces RFID, etc. : des solutions technologiques permettent aux plates-formes logistiques de supprimer du travail humain de manutention, de préparation de commandes ou de contrôle qualité. D’autres dispositifs se proposent d’instrumenter le travail existant sans le supprimer. Mais quels effets sur le contenu du travail restant, la variété des activités, les cadences de travail, les communications, l’espace de prise d’initiative, etc. ? Quels déplacements des exigences et du contenu des postes ? Les arguments des fabricants renvoient la question à une diminution des pénibilités synonyme de maintien ou augmentation du rendement : réduction des TMS, des ports de charges lourdes… Dans ces arguments prévaut un modèle du travail implicite qui omet ce faisant que l’activité de travail est plus riche que la performance biomécanique des gestes.
Fichier principal
Vignette du fichier
WP_2018_14_UGHETTO VF.pdf (453.02 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-01880731 , version 1 (27-09-2018)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01880731 , version 1

Citer

Pascal Ughetto. Automatisation et robotisation : Quels effets sur le travail et les compétences dans la logistique ?. 2018. ⟨hal-01880731⟩
1294 Consultations
6989 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More