Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Autre publication

Face à face, téléphone ou Internet : comment les PME comuniquent-elles entre elles ?

Résumé : Débats Les coopérations interentreprises présentent une grande diversité de formes, en particulier au plan de la distance géographique qui sépare les partenaires, ainsi que de la place respective des interactions virtuelles et en face à face. Les coopérations interentreprises connaissent un fort développement, en raison notamment des exigences croissantes en matière de flexibilité, de réactivité et d'innovation dans la conception des produits et des services. Les configurations relationnelles ainsi produites sont toutefois particulièrement variées, notamment en termes de distance spatiale entre les partenaires. Souvent, en effet, les partenaires sont éloignés voire très éloignés. Selon les cas de figure, les besoins de communication sont satisfaits par une combinaison de relations virtuelles et en face à face, impliquant des usages différenciés des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) ainsi que des déplacements physiques plus ou moins fréquents. Une enquête conduite en 2006 par le réseau M@rsouin auprès d'un échantillon représentatif de petites et moyennes entreprises (PME) bretonnes permet de préciser le rôle de la distance spatiale dans le choix du partenaire principal (fournisseur ou client), d'expliciter le lien entre localisation des partenaires et poids relatif des TIC et du face à face dans les relations, et finalement d'envisager comment la puissance publique peut encourager les entreprises à limiter les déplacements liés à ce type de relation (Aguiléra et Lethiais, 2010). Ces données nous permettent de montrer que la distance ne constitue pas un frein aux relations interentreprises, d'autres formes de proximité ayant un rôle déterminant de ces relations. Nous faisons apparaître des effets de complémentarité et de substitution entre les différents modes de communication : face à face, outils traditionnels (le téléphone, le courrier et le fax) et technologies plus avancées (le courriel, la visioconférence, les outils de travail collaboratif ou de gestion des collaborations 1). Enfin, nos résultats suggèrent que la marge de manoeuvre pour diminuer la part de la mobilité dans les relations interentreprises est limitée pour ce qui est des relations extra-régionales mais potentiellement importante à l'échelle régionale. Cette réduction de la mobilité passe, notamment, par des politiques favorisant une meilleure maîtrise des technologies avancées de communication à distance, et plus spécifiquement de l'Internet.
Type de document :
Autre publication
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-01851487
Contributeur : Virginie Lethiais <>
Soumis le : lundi 30 juillet 2018 - 11:31:41
Dernière modification le : mercredi 24 juin 2020 - 16:19:37
Archivage à long terme le : : mercredi 31 octobre 2018 - 13:20:24

Fichier

MET-Aguilera Lethiais.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01851487, version 1

Collections

Citation

Anne Aguiléra, Virginie Lethiais. Face à face, téléphone ou Internet : comment les PME comuniquent-elles entre elles ? . 2012. ⟨hal-01851487⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75

Téléchargements de fichiers

41