La solidarité intercommunale. Cadrage institutionnels et contraintes politiques d’invisibilité

Résumé : C’est entendu : la décentralisation devra apporter plus de solidarité – notamment financière – entre territoires. Les futures métropoles, les futures régions ou les futures institutions intercommunales, parce qu’elles élargissent leur emprise territoriale, renforceront la « solidarité » qui peut s’exercer vers les populations les plus fragiles, vers les territoires les plus pauvres. Certes, il s’agit d’un enjeu politique majeur, à un moment où les inégalités de revenus, de scolarité, d’accès à l’emploi ou au logement continuent de progresser. Mais les réformateurs nous avaient plutôt habitué à des justifications plus ou moins critiques sur « les territoires (im)pertinents », sur l’absence « d’économies d’échelle », ou encore sur le « déficit démocratique », à l’instar du rapport de la Cour des comptes (2005). À grands renforts de références à la « solidarité », on découvrirait aujourd'hui que, à côté de – à moins que ce ne soit derrière – ses objectifs spatiaux, économiques, démocratiques, la réforme des institutions locales peut aussi poursuivre des objectifs sociaux. Mais est-ce bien ainsi qu’il faut le comprendre ?
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-01164898
Contributeur : Hal Doc_latts <>
Soumis le : jeudi 18 juin 2015 - 10:30:48
Dernière modification le : vendredi 22 février 2019 - 15:40:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-01164898, version 1

Collections

Citation

David Guéranger. La solidarité intercommunale. Cadrage institutionnels et contraintes politiques d’invisibilité. Revue Lamy Collectivités Territoriales, Editions Lamy/Wolters Kluwer, 2014, pp.57-61. ⟨hal-01164898⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

221