Des organisations syndicales en quête de renouvellement – Trajectoires militantes et expériences syndicales de jeunes militants de l’Union Syndicale Solidaires In : Dominique Lhuilier et Hélène Meynaud, « Le travail syndical » (Dossier) - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Nouvelle revue de psychologie Année : 2014

Des organisations syndicales en quête de renouvellement – Trajectoires militantes et expériences syndicales de jeunes militants de l’Union Syndicale Solidaires In : Dominique Lhuilier et Hélène Meynaud, « Le travail syndical » (Dossier)

(1) ,
1
M Thibault
  • Fonction : Auteur

Résumé

The question of generational renewal concerns trade unions as a whole. Questions regarding the low level of unionization, the absence of union activism and political engagement among young people, and the lack of changeover are evident in the words of lead activists and trade unionists alike. It is not just about reinforcing their membership, especially in those sectors or companies in which they are underrepresented, and modifying the age structure from the inside, but also about renewing the organizational structure of the trade union itself. This is the case for the Union Syndicales Solidaires, among which a good number of founders will be retired in a few years’ time. The majority of young workers taking up membership do not do it because of the high ideological stand of Solidaires among trade union forces, but rather for more classical reasons linked to their work. Few are prone to sacrificing their personal life when the activism required by Solidaires is extremely time-consuming. This is a thorny issue for the organization that raises questions as to the shape it will take in the future.
La question du renouvellement générationnel traverse aujourd’hui l’ensemble des organisations syndicales. Les inquiétudes quant au faible taux de syndicalisation, l’absence de culture syndicale et politique des plus jeunes, le manque de relève se lisent dans nombre de discours de dirigeants syndicaux et de militants. Il s’agit non seulement pour ces organisations de renforcer leurs effectifs, en particulier dans les secteurs d’activité ou les types d’entreprise où elles sont faiblement implantées, de modifier la pyramide des âges en interne, mais aussi de renouveler leurs cadres. Tel est le cas de l’union syndicale Solidaires dont bon nombre de militants fondateurs seront partis en retraite dans les années à venir. Or, malgré le positionnement très idéologique de Solidaires sur l’échiquier syndical, les modes d’entrée de la plupart des jeunes salariés dans ses organisations membres ne s’effectuent pas sur cette base, mais pour des motifs beaucoup plus classiques, liés au travail. Par ailleurs, peu semblent vouloir sacrifier leur vie personnelle alors que le syndicalisme de militant tel qu’il se pratique à Solidaires est extrêmement chronophage. Cette coupure est donc forcément problématique pour l’organisation et interroge sur les formes qu’elle va prendre à l’avenir.

Dates et versions

hal-01163630 , version 1 (15-06-2015)

Identifiants

Citer

Jean-Michel Denis, M Thibault. Des organisations syndicales en quête de renouvellement – Trajectoires militantes et expériences syndicales de jeunes militants de l’Union Syndicale Solidaires In : Dominique Lhuilier et Hélène Meynaud, « Le travail syndical » (Dossier). Nouvelle revue de psychologie, 2014, 18, pp.117-133. ⟨10.3917/nrp.018.0117⟩. ⟨hal-01163630⟩
79 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More