Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèses de master

Investissement Maternel: Perspectives en Démographie et Evolution

Abstract : D’après l’hypothèse de la prématuration, l’augmentation du la taille du cerveau un à deux millions d’années avant notre ère aurait conduit à une réduction du temps de gestation. Plus prématuré, le nouveau-né aurait alors été plus altricial et aurait demandé plus d’investissement maternel pour son développement physiologique. D’autre part, l’importance grandissante du langage et des rapports sociaux chez les hominidés aurait accentué l’importance de l’éducation et donc de l’investissement maternel. Nous développons dans un premier temps un modèle matriciel de projection de populations prenant en compte cet investissement parental à l’aide de paramètres démographiques. Puis nous montrons que l’augmentation de l’altricialité des enfants entraîne une augmentation de la force de la sélection naturelle sur la survie aux âges adultes et la fécondité au pic de la période reproductive, ainsi qu’une diminution de la force de la sélection sur la fécondité en début et fin de vie reproductive. Or ces traits d’histoire de vie (espérance de vie élevée, période reproductive brève et intense et longue vie post-reproductive) sont justement ceux qui caractérisent l’homme au sein de la famille des primates. L’investissement parental aurait donc joué un rôle décisif dans l’évolution des traits d’histoire de vie de la lignée humaine. Il pourrait également expliquer certaines disparités entre hommes et femmes: ces dernières, qui s’occupent plus des enfants que les premiers, ont une espérance de vie supérieure et une période reproductive plus courte. Cependant chez l’Homme, la mère ne porte pas à elle seule le fardeau de l’éducation des enfants et peut recevoir de l’aide de la part de personnes extérieures (le plus souvent apparentées), c’est ce que l’on appelle l’allocare. Cet allocare est variable selon les populations car il dépend du contexte écologique et de l’appréhension culturelle du développement et de l’éducation de l’enfant. Nous développons dans un deuxième temps deux modèles intégrant un investissement autre que celui de la mère: celui des grand-mères maternelles (modèle BOGMS) pour le premier et celui des soeurs aînées (modèle BOSS) pour le second. Nous montrons que la présence d’allocare relâche la pression de la sélection sur la survie en période reproductive et augmente la force de la sélection sur la fécondité. En effet puisque d’autres personnes peuvent s’occuper des enfants si la mère décède, il devient moins important pour cette dernière de survivre en période reproductive. D’autre part des personnes extérieures lui apportant un soutien pour l’éducation de ses enfants, elle peut en élever un nombre plus important, ce qui favorise la fécondité. Nous montrons également que l’investissement grand-maternel augmente la pression de la sélection sur la survie aux âges avancés de façon très significative, ce qui pourrait expliquer l’espérance de vie très élevée de notre espèce. Enfin nous remarquons que le fait d’adopter l’enfant lorsque sa mère décède a beaucoup plus d’impact en termes évolutifs que de lui apporter un soutien pendant qu’elle est encore en vie.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [14 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-01139225
Contributeur : Frédéric Branger <>
Soumis le : vendredi 3 avril 2015 - 15:59:46
Dernière modification le : mercredi 14 octobre 2020 - 04:16:21
Archivage à long terme le : : samedi 4 juillet 2015 - 10:22:16

Identifiants

  • HAL Id : hal-01139225, version 1

Collections

Citation

Frédéric Branger. Investissement Maternel: Perspectives en Démographie et Evolution. Ecologie, Environnement. 2010. ⟨hal-01139225⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

459

Téléchargements de fichiers

197