Land sharing ou land sparing pour la biodiversité : comment les marchés agricoles font la différence

Résumé : Nous montrons que la forme d'agriculture la plus intéressante pour la biodiversité dépend de l'équilibre des marchés agricoles. Toutes choses égales par ailleurs, tant que la demande réagit aux prix et que l'agriculture extensive a des coûts de production plus élevés, cette dernière est souvent plus intéressante pour la biodiversité que l'agriculture intensive si la relation entre biodiversité et rendement n'a pas un degré de convexité très élevé. Cette agriculture extensive est désavantageuse pour les consommateurs lorsque l'on évalue leur surplus de manière restrictive comme croissant avec les quantités consommées et décroissant avec les prix. Son effet sur les producteurs agricoles est indéterminé. Elle n'a pas d'effet simple sur la sécurité alimentaire, et devrait avoir pour effet de diminuer la pression pesant sur les espaces protégés.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-00945304
Contributeur : Bruno Dorin <>
Soumis le : mercredi 12 février 2014 - 10:16:20
Dernière modification le : mercredi 15 mai 2019 - 03:47:39

Identifiants

  • HAL Id : hal-00945304, version 1

Citation

Marion Desquilbet, Bruno Dorin, Denis Couvet. Land sharing ou land sparing pour la biodiversité : comment les marchés agricoles font la différence. Innovations Agronomiques, INRA, 2013, 32, pp.377-389. ⟨hal-00945304⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

652