La ville et les marchés : ce qui change au début du 21ème siècle

Résumé : L'argument de ce texte est que la fin du 20e siècle correspond à une période d'extension de l'influence des marchés et, plus précisément, à l'intégration de la fabrique urbaine dans le capitalisme global. D'abord, des grandes firmes industrielles ou de services y localisent une partie de leurs activités, ce qui rétroagit sur leurs attentes vis-à-vis des politiques publiques. Ensuite, des grandes entreprises urbaines travaillant quasi exclusivement dans leur pays d'origine se sont internationalisées. Enfin, ce processus a été amplifié par l'émergence de l'industrie de la finance et du conseil. Un second argument est que la description ne peut s'arrêter au statut formel des acteurs. Le plus important n'est pas nécessairement le plus visible. Pour comprendre l'influence du capitalisme global sur la ville, il faut se défaire des catégories établies du public et du privé. Doivent être pris en compte les instruments utilisés, les principes embarqués que ceux-ci véhiculent, les valeurs portées par les acteurs. Il peut y avoir des coalitions d'acteurs publics qui se comportent comme des développeurs privés, tandis qu'à l'inverse des grandes firmes peuvent avoir des visions à long terme, rechercher le progrès et relever d'un capitalisme discipliné.
keyword : Non précisé
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-00906411
Contributeur : Hal Doc_latts <>
Soumis le : mardi 19 novembre 2013 - 16:38:22
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:08

Identifiants

  • HAL Id : hal-00906411, version 1

Collections

Citation

Dominique Lorrain. La ville et les marchés : ce qui change au début du 21ème siècle. EspacesTemps.net, Association Espaces Temps.net, 2013, Peer review, 24.06.2013 http://www.espacestemps.net/articles/la-ville-et-les-marches-ce-qui-change-au-debut-du-21e-siecle/. ⟨hal-00906411⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

529