Les entreprises françaises face à l'automobilité et à la mobilité électrique : enjeux, mécanismes de décision et perspectives d'évolution

Résumé : Des véhicules électriques à l'autonomie accrue et au prix allégé sont désormais proposés par plusieurs constructeurs automobiles. Certains opérateurs de mobilité les ont intégrés déjà afin d'innover dans l'offre de services : cf. notamment le projet Autolib à Paris et divers équivalents dans d'autres villes. Cependant, au-delà des flottes de véhicules en libre-service, l'adoption d'une voiture électrique en tant que voiture particulière par un ménage ou par une entreprise reste problématique, car l'autonomie reste largement en-deçà de celle des voitures thermiques, et ce à un prix légèrement supérieur pour des parcours annuels moyens, selon les conditions économiques en vigueur en France en 2012. Les entreprises, dans leur dimension d'usagères de produits et services automobiles, peuvent constituer des cibles privilégiées, et ce pour plusieurs raisons. Si dans la mobilité des voyageurs, les motifs professionnels ne comptent que pour un dixième environ des déplacements et des parcours réalisés, en revanche les entreprises constituent un segment majeur pour l'achat des véhicules neufs : 42% des voitures achetées neuves sur le marché français en 2011. De plus, l'entreprise est par essence et par excellence le lieu de décisions économiques rationalisées, basées sur des outils de gestion : s'il existe des niches d'efficacité pour la voiture électrique, l'entreprise est bien placée pour les détecter et en tirer profit. Enfin, l'entreprise sait gérer le facteur temps mieux que les particuliers : elle sait choisir un investissement au prix initial supérieur du moment que l'usage anticipé s'annonce plus économique en retour. La communication traite des méthodes de gestion de la mobilité en entreprise, et rapporte une enquête de terrain réalisée auprès d'un échantillon de gestionnaires, afin de diagnostiquer la situation stratégique des entreprises face à la mobilité, et de pronostiquer le potentiel de la voiture électrique sur ce segment de marché. L'enquête tient une place essentielle, car il n'y a quasiment pas de littérature académique sur le sujet ; celui-ci fait l'objet d'une attention soutenue dans la presse professionnelle spécialisée, mais avec des argumentaires en général incomplets et parfois inexacts. De fait les pratiques professionnelles méritent certainement d'être revisitées, rationalisées et reconçues, ne serait-ce que pour les décliner en fonction de la nature d'activité et du territoire d'exercice. Après une introduction qui rappelle les conditions de pertinence du véhicule électrique face au véhicule thermique, la communication présente une analyse a priori de la gestion de la mobilité en entreprise. Puis elle décrit les principes et la méthode de l'enquête auprès des décideurs. Ensuite elle en synthétise les résultats, et finalement elle les " discute en prospective ".
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [31 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-00865626
Contributeur : Delphine Du Pasquier <>
Soumis le : lundi 30 septembre 2013 - 17:39:58
Dernière modification le : mercredi 15 avril 2015 - 16:09:27
Document(s) archivé(s) le : mardi 31 décembre 2013 - 04:22:17

Fichier

2012_12_21_BOUTUEIL_LEURENT_Co...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00865626, version 1

Citation

Virginie Boutueil, Fabien Leurent. Les entreprises françaises face à l'automobilité et à la mobilité électrique : enjeux, mécanismes de décision et perspectives d'évolution. Communication ATEC 2013, Dec 2012, France. ⟨hal-00865626⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1024

Téléchargements de fichiers

1280