L'obligation décentralisée de capacité, le meilleur mécanisme de capacité dans le contexte du régime de la NOME - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue de l'Energie Année : 2011

L'obligation décentralisée de capacité, le meilleur mécanisme de capacité dans le contexte du régime de la NOME

(1)
1

Résumé

L'obligation décentralisée de capacité (ODC) proposée par RTE et choisie par le ministère est opposée ici au mécanisme centralisé d'enchères de contrat de capacité qui était préféré par les grands opérateurs. On montre que les critiques adressées au premier dispositif ne tiennent pas. Dans le contexte particulier du secteur électrique français très fortement verticalisé et dans la concurrence organisée par le dispositif NOME, l'obligation décentralisée parvient en termes de sécurité de fourniture à un résultat qui n'est pas inférieur à celui du mécanisme centralisé. On montre aussi que, dans le contexte français, l'ODC permettrait de limiter les coûts pour les consommateurs en évitant de créer des rentes sur l'existant contrairement au dispositif concurrent.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00772577 , version 1 (11-01-2013)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00772577 , version 1

Citer

Dominique Finon. L'obligation décentralisée de capacité, le meilleur mécanisme de capacité dans le contexte du régime de la NOME. Revue de l'Energie, 2011, 604, pp.356-366. ⟨hal-00772577⟩
137 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More