Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Comportement des substances prioritaires sur les ouvrages de traitement des eaux usées : cas de la décantation et de la biofiltration

Résumé : L'observatoire parisien OPUR (Observatoire des Polluants URbains - Laboratoire LEESU) fait partie des programmes de recherche français mis place pour améliorer nos connaissances sur le comportement des micropolluants, et en particulier ceux listés dans la DCE, dans les principaux ouvrages d'assainissement et d'épuration. Les premières expérimentations, menées sur la station Seine Centre du SIAAP (Colombes, 800 000 équivalents-habitants), ont permis d'apporter des éléments précieux sur les niveaux de contaminations des eaux résiduaires urbaines et, surtout, sur le comportement de ces micropolluants sur des procédés de traitement largement employés en France : les décanteurs physico-chimiques lamellaires et les unités de biofiltration. Sur les 88 substances recherchées, 39 substances ont été fréquemment dosées dans les eaux usées à des niveaux de concentration très variables ; les métaux lourds (Zn, Cu et Pb) et le DEHP étant présents à des niveaux de concentration largement supérieurs aux autres molécules. Le traitement des eaux par décantation élimine de manière relativement efficace les éléments métalliques. Dans le cas des polluants organiques, les abattements sont très variables d'une molécule à l'autre, en fonction de leur hydrophobicité. Ainsi, les polluants dont le log Kow est inférieur à 4 ne sont que légèrement éliminés par la décantation (rendement d'élimination < 20 %) alors que les polluants présentant un log Kow supérieur à 5 sont très fortement éliminés (rendement d'élimination comparable à celui des particules, soit ≈ 80 %). Les unités de biofiltration éliminent également de façon hétérogène les micropolluants : les composés hydrophobes ou volatils ont tendance à être éliminés sur les biofiltres alors que les composés hydrophiles et peu volatils franchissent la barrière du traitement biologique en étant peu ou pas abattus. Globalement, sur les 39 polluants initialement détectés dans les eaux prétraitées, seuls 20 composés ont été mesurés dans les eaux rendues au milieu naturel ; les concentrations les plus importantes ayant été notées pour le zinc et le DEHP suivis du chloroforme, du tri- et tétra-chloroéthylène et du nonylphénol. Il convient de souligner que les pesticides, molécules hydrophiles et réfractaires, franchissent la barrière de la station d'épuration sans être éliminés
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-enpc.archives-ouvertes.fr/hal-00671187
Contributeur : Johnny Gasperi <>
Soumis le : jeudi 16 février 2012 - 18:20:42
Dernière modification le : mardi 20 octobre 2020 - 10:29:11

Identifiants

  • HAL Id : hal-00671187, version 1

Citation

Vincent Rocher, Johnny Gasperi, Sam Azimi, Solène Gilbert, Catherine Paffoni. Comportement des substances prioritaires sur les ouvrages de traitement des eaux usées : cas de la décantation et de la biofiltration. Techniques Sciences Méthodes , ASTEE/EDP Sciences, 2011, pp.13. ⟨hal-00671187⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1007